Archives pour la catégorie III.f.Autres Vertus

 

 dans III.f.Autres Vertus 26706_404835676230_243340741230_4965395_7418634_n

Celui qui souhaite voir la Lumière dans son cœur doit aimer la solitude, manger peu et renoncer à se mêler aux gens stupides. (Ash Shafi’i)

 

 

 

 

singleimages9_large dans III.f.Autres Vertus

Qu’est ce que mes ennemis peuvent bien me faire ? Mon jardin et mon paradis sont dans mon cœur, ou que j’aille, ils sont avec moi.

A dire vrai, mon emprisonnement est une retraite spirituelle, mon exil est un voyage de découverte et mon exécution fera de moi un martyr. 

(Ibn Taymiyya)

 

 

 

 

 

23082006115152arbreitalie

L’année est un arbre, dont les mois sont les branches, dont les jours sont les rameaux, dont les heures sont les feuilles, dont les instants sont les fruits. Ceux qui utilisent ces instants dans l’obéissance à Allah les fruits de leur arbre seront bons. Quant à ceux qui les utilisent pour Lui désobéir, les fruits de leur arbre seront amers. La récolte se fera le jour de la résurrection. Et c’est à ce moment que l’on distinguera les fruits sucrés des fruits amers.

(d’Ibn Al Qayyim)

 

 

 

 

imams-passant-une-epreuve-ecrite-image-357386-article-ajust_650

Celui qui se voit au dessus de son frère par rapport a la science, perd le bénéfice de ses œuvres aussi bien que de la science. (Sufyan at Thawri)

 

 

 

 

Breaking-fast-less-meat-is-best

Comment le cœur du fakir brillera-t-il, quand sa nourriture provient des biens de celui qui triche dans ses rapports ?

(Abu al Hasan Surri al Siqti)

 

 

 

rain24-hours

Le connaisseur d‘Allah n‘est considéré comme tel que jusqu‘à ce qu‘il ne devienne comme la terre ou comme la pluie, la terre parce que ça lui est égal qu‘une bonne ou une mauvaise personne la piétine, et la pluie car elle tombe sans discrimination sur ceux qu‘elle aime ou ceux qu‘elle n‘aime pas. (Junayd)

 

 

 

 

Cette vie (dunya) est comme une ombre. Si tu essaies de l’attraper, tu n’y arriveras jamais Si tu lui tournes le dos, elle n’a d’autre choix que de te suivre

(Ibn Al Qayyim Al Jawziyya)

 

 

 

 

 

islam-prison2

La prisonnier est celui dont le cœur est emprisonné de telle sorte qu’il ne peut aller à la rencontre de Son Seigneur, et le captif est celui qui à été capturé par ses passions. (Ibnu Taymiyya) 

 

 

 

img044

Quand tu te couches n’aie dans ton cœur rien de mauvais à l’égard de qui que ce soit, ni rancune, ni haine. (Ibn’Arabi)

 

 

 

 

 

priere-musulman_pics_809

 

Le corps est au même endroit, le cœur n’est pas au même niveau. (Hassan al Basri)

 

 

 

 

 

 

 

imam_02.07

Si tu vois que ton frère désir ardemment être imam fais le reculer.

(Sufyan at Thawri)

 

 

 

 

sahrij_madrasa

C’est un temps où l’honnêteté s’en est allée, où la religion s’est affaiblie et où la traîtrise s’est généralisée. Les gens sont dans le chaos, leurs énergies sont concentrées dans leur estomac et leurs organes génitaux. Il ne leur importe guère de s’abaisser ou de s’élever, et tant qu’ils satisfont leurs désirs mondains, ils ne se soucient guère de savoir comment ils sont considérés par leur Seigneur. (Al Haddad)

 

 

 

 

 

Quatre choses ont détruit les nations avant vous : le fait de trop parler, le fait de trop rire, le fait de trop manger et le fait de trop dormir. (Sufyan at Thawri)

 

 

 

 

islam

Ne lève ton front de ta prosternation que lorsque tu es sur que ton cœur s’est prosterné. (Al Hallaj)

 

 

 

 

dua-hands 

L’Islam se traduit par la soumission volontaire et l’obéissance réfléchie à la Loi fondamentale du Créateur. (Tahar Gaid)

 

 

 

 

petit-palais-facade-arriere 

Je ne te dis pas : abandonne ton palais et ta demeure ; ce monde de couleurs et de parfums, c’est ton patrimoine. Tire de la terre tous les joyaux qu’elle recèle, comme le faucon chasse sa proie dans le ciel, frappe la montagne de ta hache, tire de toi-même une lumière et augmente son feu. (Muhammad Iqbal)

 

 

 

 

img_4522

Ô toi qui es trompé par l’espoir !

Satan a été maudit et a chuté de son rang honorifique pour avoir délaissé une seule prosternation qu’on lui ordonnait d’accomplir. Adam aleyhi salam a été exclu du Paradis pour une seule bouchée. Le meurtrier a été privé [du Paradis] après l’avoir vu de ses propres yeux car ses mains étaient couvertes de sang. On a ordonné de tuer l’homme adultère de la plus horrible des manières pour avoir pénétrer la profondeur d’une phalange ce qui lui était interdit. On a ordonné de flageller le dos de la personne qui profère une seule calomnie ou consomme une seule goutte d’alcool. Un de tes membres [peut être coupé pour un vol] d’une valeur de trois dirhams.

(d’Ibn Al Qayyim)

 

 

 

 

 

 

Les gens demandent : Que ferez-vous des étrangers et des non-musulmans parmi les citoyens ? Nous répondons que l’Islam à résolu cette question : il a protégé l’unité de la nation contre les schismes et les divisions, il a prescrit la liberté de religion et de croyance avec ce qui en découle.

Il est dit dans le Coran : « Pas de contrainte en religion » et la règle qui fut appliquée dans l’histoire de l’Islam fut : « Ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que nous ».

Il n’existe pas de plus grande tolérance que celle-ci.

(Hassan Al Banna ; Mu’atamar ru’asa’ al manatiq)

 

 

 

 

 bourre_art_8

Le mode de vie en Occident, qui s’est appuyé sur les sciences de la matière, la technologie, la découverte, l’invention et la diffusion des productions intellectuelles et techniques dans tous les marchés du monde, n’a pas réussi à offrir  à l’intimité de l’être humain une once de lumière, le moindre espoir ou un simple rayon de foi. Cette civilisation n’a pas non plus tracé aux âmes angoissées les chemins qui mènent au calme et à la sérénité.

Or, l’homme n’est pas une machine parmi les machines et c’est tout à fait naturellement qu’il se trouve dégouté de cet état strictement matérialiste et qu’il finit par chercher à se fuir. Le mode de vie occidental n’a trouvé d’autres moyens, pour permettre à l’être humain de se divertir, que de le refugier dans les choses matérielles elles-mêmes par la transgression, les séductions, l’alcool, la sexualité, les grandes fêtes assourdissantes, les apparences attirantes et excitantes qui certes distraient un temps mais qui, ajoutant faim à la faim, le rendent perpétuellement insatisfait. L’être humain sent s’élever alors les plaintes de son âme désirant détruire cette prison matérialiste pour se libérer dans l’espace et la paix vers le grand souffle de la foi et du soulagement.

(Hassan Al Banna : La faillite de l’Occident)

 

 

 

 

canne_a_sucre 

Observe cet homme, de quelle façon il presse la canne ! Ainsi font les Anglais avec l’emploi des ressources du pays et l’utilisation des hommes qui ont une capacité dans ce domaine. Ils préservent et protègent les choses et les gens tant qu’ils y trouvent un intérêt les concernant et quand ils constatent qu’il ne reste pas la moindre utilité pour eux ils les jettent comme ce paysan jette les déchets de ce qu’il a pressé de la canne et ceux-ci, lorsqu’ils sèchent, ne contiennent plus aucune saveur. (Muhammad ‘Abduh)

 

 

 

 

 

 

 

faillite+avocat

La civilisation occidentale, qui fut un temps florissante par la beauté de sa science, qui a assujetti le monde à ses nations et à ses gouvernements au moyen des acquis de son savoir, est en faillite aujourd’hui ; elle s’effondre, ses fondements s’effritent de même que se brisent ses institutions et ses règles. Ses principes politiques sont mis à mal par les dictatures, ses fondements économiques sont ébranlés par les crises, et des millions de pauvres, de chômeurs et d’affamés témoignent contre elle. Les principes aberrants et les révolutions enflammées ont partout raison de ses fondations sociales : les populations se sont perdues et elles ne savent plus quel remède administrer à leurs affaires. Leurs congrès échouent, leurs accords sont rompus et leurs pactes se brisent. Leur Société des nations est un fantôme sans âme ni inspiration. La main du puissant parmi eux signe d’une main un accord de paix et d’accalmie ici, alors que là, de l’autre main, il administre une violente gifle. Ainsi en est-il de notre monde, à cause de ces politiques cupides et ambitieuses, comme d’un bateau au milieu des eaux dont le capitaine est désorienté et sur lequel, de partout s’abattent les tempêtes.

(Hassan al Banna)

 

 

 

 

La science du droit des musulmans (fiqh) contient tous les éléments du droit civil, administratif et public. Par conséquent, un érudit connaissant cette question devrait disposer de toutes les qualités requises pour être nommé Premier ministre ou ambassadeur. Or, nous constatons que nos juristes (fuqaha), bien qu’ils aient enseigné cette science, sont dans l’incapacité de diriger leur propre foyer et, qui plus est, se vantent de leur stupidité. La science des sources du droit musulman (usul), c’est-à-dire de la shari’a, dite « philosophie du droit » traite de la véracité, de la justesse, de la corruption, du profit, de la nocivité, ainsi que de la raison d’être et de l’analyse des juridictions. Quiconque a étudié cette science devrait avoir acquis toute la compétence nécessaire pour rédiger les lois et faire respecter la civilité dans le monde. Or, parmi les musulmans, ceux qui se vouent à cette discipline, ignorent encore l’utilité des lois de la civilité et des réformes universelles.

(Jamal ad Din al Afghani)

 

 

 

 

3546726888_18264182ac

Beaucoup de gens pensent que ce qui manque à l’Orient, c’est la force matérielle telle que l’argent, l’équipement, les appareils de guerre et de combat pour se développer et dépasser les nations qui lui ont volé ses droits et qui ont écrasé sa population.

Cela est à la fois vrai et important, mais ce qui est plus important et plus impératif encore, c’est la force spirituelle portant la noble moralité, la personnalité digne et la foi en ses droits (avec leur connaissance) en même temps que la volonté des Anciens. Il convient également pour se développer le don de soi dans la voie du devoir et de la fidélité sur laquelle reposent la confiance et l’unité, et d’où nait la force.

(Hassan Al Banna ; Extrait de Risalat al mu’tamar al khamis, in Majmu’at ar-rasa’il

 

 

 

 

3363_magasin_jouets_enfant_4428b

Si l’on donnait au peuple tout d’un coup des droits qu’il n’était pas habitué à exercer, il agirait comme l’enfant mineur et prodigue qui gaspille tout son bien avant d’arriver à sa majorité. (Muhammad ‘Abduh)

 

 

 

 

 

 

 

 

 




lareligion |
Cinquantenaire de la Parois... |
Propositions Héroiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | salate wa salam
| L'Islam au dessus de tous!
| Assemblée Chrétienne Lumièr...